top of page

La participation des citoyens, avenir de nos démocraties

Dernière mise à jour : 7 sept. 2023



Abstention, défiance, lassitude, rejet : la crise du politique se manifeste depuis plusieurs décennies et ne cesse de s’aggraver d’une année à l’autre. La rupture entre les citoyens et le politique est nette.


Rapprocher les citoyens du politique doit devenir une priorité. Cela implique un travail de mobilisation minutieux, des méthodes d’engagement adaptées aux attentes de chacun et une offre de participation dédiée aux problématiques locales.


Ce travail de terrain permet de construire un réseau de participation étendu, mettre en lien toutes les composantes de la société, intégrer les citoyens dans la communauté nationale, mobiliser sur le long terme, mais aussi maintenir un lien permanent entre élus et citoyens, tout au long de la mandature.


Rassembler les citoyens autour de questions locales


Pour raviver la participation, il convient d’abord de s’adapter aux attentes des citoyens. L’électeur d’aujourd’hui est à la recherche d’une participation apartisane et flexible qui donne de la place à ses idées et à ses actions. Elle doit offrir au citoyen la possibilité de choisir la manière dont il veut s’engager, la fréquence et le moment.


Sans constance, cette participation serait vouée à l’échec. L’enjeu pour le politique est d’en faire une composante naturelle du quotidien du citoyen. La cité doit retrouver sa juste place dans notre vie de tous les jours.

Ce principe est étroitement lié à celui du temps long. Pour être bénéfique, le travail de participation doit s’inscrire dans le long terme. L’engagement durable est le résultat d’un travail difficile mais nécessaire. De la même manière, la proposition de participation de la part du politique doit se maintenir dans le temps. Elle doit accompagner toute une mandature, afin de construire jour après jour un engagement fondé sur la confiance et la proximité.


Partir du plus petit échelon


Pour ancrer la participation, il faut revenir au plus petit échelon. Entrer dans la matière, aller dans la texture permet de développer un maillage puissant. L’individu, la famille, l’étage, l’immeuble, la rue, le quartier. Plus le travail de participation va en profondeur, plus les fondations en seront solides.


De façon méthodique, l’engagement se tisse alors en un réseau capable de relier les citoyens les uns aux autres et au politique. Cet engagement ne peut s’exprimer pleinement et durablement que s’il est construit sur des considérations locales. En prenant ses sources dans le quotidien, il dépasse les clivages idéologiques et offre au citoyen l’occasion de ressentir à son échelle les bienfaits du politique.


Par des petites actions adaptées aux priorités de chaque citoyen, le politique peut parvenir à réarrimer chaque individu à la vie en commun.


La participation des citoyens doit faire l’objet d’une attention particulière de la part du politique. L’urgence de l’action se fait sentir à chaque instant. Un travail méthodique et minutieux peut apporter une solution durable au problème de la participation pour instaurer la confiance et favoriser la cohésion.


Comments


bottom of page